Skip to Content

Institut de Médecine Tropicale, Belgique

L'Institut de Médecine Tropicale (en anglais: Institute of Tropical Medicine, ITM) à Anvers (Belgique) est un "Institution d'utilité publique", autonome officiellement créé en 1931 en fusionnant un hôpital des maladies tropicales et une école de formation post-universitaire de médecine tropicale, créée en 1906. Il jouit d'une position inter-universitaire et est doté d'un Conseil consultatif Scientifique (CCS), dans lequel toutes les universités belges ainsi que les institutions internationales sont représentées. Son caractère académique fut confirmé par un décret du Gouvernement de la Communauté Flamande de Belgique qui reconnaissait plusieurs "instituts d'enseignement post-universitaire, recherche et services", y compris l'ITM. L'ITM a conclu avec le Ministère du Développement et de la Coopération Internationale son troisième accord-cadre global pour un programme multi-annuel (2008-2013) de formation, de recherche sur le terrain et de politique politique et de renforcement des capacités au Sud. Depuis 1997, les ministères de la Santé Publique et des Affaires sociales également reconnaissent et soutiennent le rôle de l'Institut comme centre fédéral de référence pour les maladies tropicales et le VIH/SIDA.

Ainsi, le mandat public de l'ITM se décline quadruple: 1) un établissement d'enseignement inter-universitaire post-universitaire à vocation internationale, reconnu et financé par le Ministère Flamand de l'Education et des Sciences, 2) un centre de recherche en en sciences biomédicales et en sciences sociales sur les maladies tropicales et celles liées à la pauvreté ainsi que dans le domaine la santé publique 3) un centre de référence pour les maladies tropicales et infectieuses, y compris le sida, reconnu et financé par le Ministère Fédéral de la Santé Publique et des Affaires sociales, 4) la formation, la recherche et renforcement des capacités pour le compte du ministère belge des Coopération internationale, et un centre de référence et un parténaire pour plusieurs agences nationales et internationales.

L'ITM est un des meilleurs établissements mondiaux d'enseignement et de recherche en médecine tropicale et sur les soins de santé dans les milieux défavorisés. Quelques 300 chercheurs y travaillent sur les maladies humaines et animales: des grandes endémies comme le sida, la tuberculose, le paludisme, mais aussi sur "les maladies négligées" comme la maladie du sommeil, la leishmaniose, les infections parasitaires, l'ulcère de Buruli. ITM conduit et coordonne la recherche scientifique à travers le monde entier, en étroite collaboration avec des partenaires internationaux.

Chaque année, environ 500 personnes suivent des cours avancés et de troisième cycle, plus de 100 chercheurs y préparent leur thèse de doctorat. Plus de 30 000 consultations médicales y sont réalisées chaque année.

S'agissant de l'importance des résultats de sa recherche scientifique, l'IMT est la seule institution belge figurant sur la liste de 15 premiers établissements universitaires européens (Source: Third European Report on Science & Technology Indicators 2003). Plus de 75% des publications de l'Institut sont publiés dans des revues scientifiques classées parmi les meilleurs 25% de leur domaine.

Lut Lynen, médecin, PhD. Elle a reçu une formation sur les maladies tropicales en 1986 et travailla entre 1986 et 1992 pour MSF Belgique au Tchad, au Soudan et en Guinée. Puis elle entreprit des études en médecine interne à l'Hôpital Universitaire d'Anvers qu'elle termina en 1997. Elle a travaillé pour l'Institut de Médecine Tropicale au Cambodge de 1999 à 2003. Depuis Février 2003, elle est spécialiste du VIH à l'Institut de Médecine Tropicale, responsable des soins aux patients, assurant la coordination de SCART (Short Course sur les traitements antirétroviraux), un programme de formation de courte durée sur les thérapies antiretroviales. Elle coordonne également eSCART, le projet de télémédecine sur le VIH et supervise les projets liées VIH que l'ITM mène à l'étranger. Elle s'intéresse particulièrement à la thématique du traitement du SIDA dans les pays à ressources limitées et est l'auteur des guidelines de MSF sur la prise en charge du SIDA. Depuis Juillet 2011 elle est le chef du Département des sciences cliniques à l'ITM.



Maria Zolfo, médecin, spécialiste en maladies infectieuses (Université catholique de Rome). Après sa formation sur les maladies tropicales à l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers, en 1998, elle travailla de 1999 à 2003 pour l'organisation internationale, Medicus Mundi Belgique, au Zimbabwe. Depuis 2003, elle travaille à l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers, dans l'unité VIH/sida, en tant que responsable d'un projet de télémédecine, donnant à distance des conseils sur la prise en charge du VIH/SIDA à des collègues travaillant dans des milieux à faibles ressources. Elle organise chaque année en collaboration avec le Centre norvégien de télémédecine (NST) de Tromsø, Centre collaborateur OMS pour la télémédecine, un atelier de formation d'une semaine sur la télémédecine et la cybersanté. Cet atelier aborde la question de comment développer la télémédecine et les systèmes de cybersanté dans les pays à faibles ressources. Elle est particulièrement intéressée par le sujet de la prise en charge du SIDA dans les pays à ressources limitées, la PTME, le PEP, la résistance du VIH aux médicaments, les ARV de deuxième ligne, les consultations médicales et la formation à distance.